Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par lechantdesarbres

 

 

3684451711_ae84948a09_s-1.jpg

Née en 1969, je suis maman de 3 enfants : Arthur, Zoé et Lou, qui auront respectivement cette année 16 ans, 15ans et 11 ans.
Chacune de ces naissances m'a apporté un regard différent sur la maternité, la parentalité, et sur moi-même.

J'ai longtemps travaillé comme éducatrice de jeunes enfants, aussi bien dans des structures classiques qu'en milieu associatif (crèches parentales).
C'est suite à l'arrivée de Lou, en 2005, que j'ai commencé à accompagner des futurs parents dans leur projet de naissance. Aujourd'hui, au sein de l'association Mamayaya, j'anime des ateliers sur différentes thématiques autour de la parentalité et du maternage.

Ce que je vous propose en tant que doula : des rencontres où nous pourrons discuter des sujets qui vous animent, formuler vos attentes et définir vos besoins, dans un accompagnement respectueux tout au long de votre grossesse, avant, pendant et après l'accouchement.

Mon travail consistera à vous écouter et à vous transmettre, fonction de vos désirs, des informations tant sur la définition d'un projet de naissance que sur d'autres sujets en lien avec l'arrivée de votre enfant, comme le portage en écharpe, les couches lavables, l'alimentation naturelle, etc. Je propose également de vous accompagner lors des différents rendez-vous médicaux, et la possibilité d'être présente lors de l'accouchement proprement dit, à la maison si vous avez choisi l'AAD (accouchement à domicile) ou à la maternité, avec l'accord préalable de l'équipe médicale.



 

Témoignage de Micheline, maman de Tristan

J'ai rencontré Yaël par le biais de l'association Mamayaya avec qui j'avais eu l'occasion de discuter de la naissance en général. Je lui avais raconté que lors de la naissance de mon premier enfant en maternité, je m'étais sentie seule et j'avais été fort déçue du manque de soutien et d'encouragement de la part de la sage-femme qui n'avait d'autre alternative à me proposer que la péridurale pour me soulager. C'est elle qui m'a parlé du métier de doula, de leur rôle et c'est donc tout naturellement que je lui ai proposé de m'accompagner lorsque je suis tombée enceinte de mon 2ème enfant. Pour cette naissance, nous avions prévu un accouchement à la maison. Pendant ma grossesse nous nous sommes rencontrées plusieurs fois pour discuter, elle a toujours été très à l'écoute de mes attentes, elle savait me conseiller, m'a également prêter des livres. Le jour de la naissance, elle est arrivée juste après ma sage-femme et sa présence m'a été tellement bénéfique! Elle a passé tout le temps à terre juste à côté de moi, me tenait la main, me massait le dos avec mon mari. Et surtout elle respirait avec moi, ça peut sembler insignifiant mais qu'est-ce que ça m'a aidé! Lorsque la contraction devenait de plus en plus forte, que je sentais que je perdais pieds, que je hurlais, elle continuait à respirer et enfin j'arrivais à me calmer en recalant ma respiration sur la sienne. J'avais l'impression qu'elle partageait la douleur avec moi. Lorsque notre petit Tristan est né, elle a su se faire discrète pour nous laisser mon mari et moi découvrir notre petit bébé en toute intimité. Elle nous a rendu plusieurs fois visite à la maison les jours qui ont succédé la naissance, elle m'a aidée lors des moments difficiles que j'ai rencontrés avec mon allaitement. Mon mari et moi-même avons donc été heureux de partager ce moment avec Yaël et nous lui sommes très reconnaissants du soutien qu'elle nous a apporté.
Micheline, maman d'Arthur né en 2007 et Tristan né en 2009

 

Témoignage de Marion, maman de Fausto

Lorsque j'ai su qu'on pouvait accoucher à domicile (AAD), j'ai tout de suite eu envie de vivre la naissance de mon premier enfant chez moi, dans ma maison. Je me sentais capable de le faire mais je me suis dit qu'il fallait que je soit bien préparée, c'était mon premier! Je voulais que ça se passe bien et pour ça, que je soit confiante et sereine. J'ai une amie qui connaissait Yaël et qui avait elle-même donné naissance à sa fille chez elle. C'est elle qui m'avait présenté Yaël. Quand j'ai été enceinte, je lui ai demandé de m'accompagner. Pour me préparer, je voyais mes 2 sages-femmes tous les mois, et avec mon ami nous avons fait de l'haptonomie. Et j'avais Yaël! Pour toutes mes questions elle était là. Je pouvais l'appeler n'importe quand. On se retrouvait autour d'un café, on discutait. Elle m'a donné des documents et prêter des livres sur l'accouchement à domicile, les positions, sur la grossesse, l'accouchement et l'après-accouchement (allaitement, portage...), sur la naissance, sur ce que vivent les bébés, sur la relation mère-enfant dans la naissance... Autant de sujets passionnants, touchants et enrichissants ! Elle m'a préparé un « Blessingway » : mes amies habitant, pour la plupart, loin de chez moi, Yaël a pris contact directement avec elles, et elles lui ont envoyé des bougies pour l'accouchement, des perles et des pierres pour m'accompagner dans ce moment magique. Elle m'a fait un moulage du ventre, que je suis très heureuse d'avoir aujourd'hui : quand je le vois, je me rappelle ma grossesse, et je me dis que quand mon fils sera assez grand, nous le peindrons tous les deux.
Quand l'heure de mon accouchement est venue, j'ai appelé mon compagnon, ma sage-femme et Yaël. Comme mes contractions commençaient à être forte elle a commencé à me masser le dos, elle m'a coulé un bain chaud et elle me parlait et m'apaisait. Quand mon compagnon est arrivé, on s'est installé dans le salon, où Yaël avait allumé mes bougies. L'atmosphère était intime, feutrée, douce. Cette ambiance et la présence de mes trois accompagnants faisaient que j'étais sereine, je gérais ma douleur, j'étais calme. Quand la douleur était au plus fort, mon compagnon me massait le dos et moi j'écrasais... non, je broyais les mains de Yaël pendant qu'elle soufflait avec moi. J'avais l'impression de lui donner un peu de ma douleur, qu'elle recevait sans faiblir. Et entre chaque contraction elle me caressait les cheveux pendant que je récupérais presqu'en m'endormant. Quand notre bébé est né, le papa et moi nous étions sur une autre planète, comme ivres de joie, nous étions centrés sur nous trois. Yaël est partie quand elle a vu qu'elle n'avait plus besoin d'être présente et nous a laissés avec la sage-femme. Les jours suivants, elle m'a téléphoné et rendu visite pour prendre des nouvelles et m'apporter encore ses conseils pour l'allaitement. Dans les mois qui suivirent elle est restée disponible pour me guider pour le portage, les dents, la diversification...
Yaël est disponible, douce et discrète. Elle n'essaie pas d'imposer sa vision. Elle accompagne simplement, en suivant au plus près votre demande, sans jugement, tout en informant de toutes les possibilités. Aujourd'hui, étant donné les conditions de travail des sages-femmes qui n'ont plus le temps de prendre le temps, je pense aux femmes qui accouchent à l'hôpital ou en clinique, elles n'ont pas d'accompagnement humain suffisant, elle n'ont pas la transmission de femme à femme qui nous rassurent. Je me dis qu'avoir une doula pour un AAD est un cadeau, mais encore plus pour un accouchement en structure, c'est une aide essentielle.
Marion, maman de Fausto, né en février 2010.

 

Doula certifiée ayant effectué le cursus de formation complet et le marrainage
 

Yaël Catherinet
04.66.23.96.57
catherinet[arobase]neuf.fr

Commenter cet article

Estelle 08/06/2012 12:51

Yaël, merci pour toutes les femmes que vous allez accompagner !

lechantdesarbres 09/06/2012 08:44



merci à vous de vous douces paroles!! bonne journee!!