Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par lechantdesarbres

 Lhasa

Écorchée,
je la regarde elle,
l'écorchée, la sublime, Lhasa
sa voix m'emporte,
ma peau frémit,
le timbre de ses paroles chante le voyage
ici et maintenant.
L'espace temps,
frontière est un embarcadère vers d' autres mers ou finalement nous y avons tous grandi.

J'aime, aimé et j' aimerais toujours  l'écouter , c'est additif.
Comme de regarder sans fin les étoiles.
 

J'avoue , j'aime ces femmes qui chantent avec passion
leurs amours
leurs cris
leurs désespoir.

Il existe à ce moment précis ou la musique officie,ou toi chanteuse nue de ta sensibilité
Tu m'offres quelque chose impossible à écrire ou à dire qui devient passion des émotions.
L'instrument qui t' accompagne,
la toile qui s'éclaire,
L'histoire racontée éveille ou réveille
le plus frond de mon intérorité.

Elle me lie à toi comme une glaise,
argile qui pétrie, touché, caressé deviens vase, contenant de la mémoire
de chacun, chacune.

Ecorché, ou sublime,
tu chantes
 et là s' arrête demain.
 Yaël

 

Commenter cet article