Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par lechantdesarbres

Sur le chemin rouge des femmes
Sur le chemin rouge des femmes.
 
Sur le chemin rouge des femmes, je vais , je marche, je regarde, je chemine, cherche, écris, partage et fleurir vers l' histoire qui s'écrit.
En ce temps d'été ou le rythme ralenti, ou je peux s'assoir au pied de la rivière et écouter.
Regarder avec recul et bienveillance le temps effilé.
Écouter les feuilles et les arbres qui pousser par une brise légère virevolte au dessus de ma tête et laisse des minuscules pétales d'acacia tombées comme des larmes de miel, m'invitant à l'introspection.
Tout, le cadre magique de Mère nature m'invite à chercher au plus profond de moi et laisser émerger image, sensation, rêve, un chemin se dessine.
 
Ou j'en suis, ou vont mes pas et qui sont ils?
me dit en coeur la petite voix intérieur !
 
Je pause mon souffle et l'air rempli ma poitrine d'un son nouveau.Je mesure chaque pas du temps écoulé, du temps présent et avenir. Cette ronde que j'ai entrepris sur ce chemin.
Cette voie rouge de femmes sont l'appel fort qui me guide, m'active, me pousse parfois me fait aussi parfois reculer est ce battement de tambour.
Une cadence d une promesse que je me suis faite !
 
Ce chemin, sentier rouge est bien plus qu' une lubie ou une mode et je l' affirme, il est une toile ou araignée je crée des rêves.
Il est chant d'âme qui m' attireet telel une siréne je plonge dans ses firmaments. J'avoue qu' il peut sembler fascinant et magique que d' entreprendre cette voie et nous y aspirons toutes.
Nombreuses sont celles qui entendent cet appel !
vont, font, ose, écoute, regarde, suive au rythme de leurs pas.Soyons vigilantes, aimantes et protectrice de ce chemin rouge emprunter.
Sachons et gardons à l'esprit que l est difficile à poursuivre , à entreprendre qu' il demande l'honnêteté de voir toutes les facettes de son féminin , de soi. Il est ce fameux miroir de l'une ou de l'autre, fascinant,révélateur, trompeur ou salvateur
Nous devons avec nécessité ouvrir nos yeux, nos coeurs et notre conscience au discernement.
Accueillir ce qui se présentera et qu'elle que soit sa forme.
Sachons que la vérité proposer sera gage de notre transformation.
 
Aujourdhui je peux écrire et dire dans mon fort intérieur que chaque rencontre montre l'attente que je pu projeter ou idem pour l'autre. Celle déposer
Ne soyons pas dupe de nos scénarios mentaux de petite fille, femme, mère, amante , rivale...
Regardons quand notre égo habite et imagine une femme, une attitude, une magie, un pouvoir, une croyance. Laissons monter l'être éclairer notre présence et le paraitre regagner sa coquille.
Nous vivons bien souvent dans ce monde virtuel d' images et de fantasmes on projetant des attentes , cherchant des mythes , la femme sauvage, la femme épanouie, la femme sage, la femme guerrière, un panel d' étoiles filantes et si nous étions simplement une ! sans étiquettes !
 
Ouvrons les ornières et laissons la lumière comme filtre de guérison Qui dit guérison , dit chemin de mille possibilité et de forme à entreprendre pour se soigner, se connaître trouver la paix avec la femme qui nous abrite. Celle vibrant à chaque enjambée que nous faisons. Chaque pas poser dans le sol profond ou léger à laisser une emprunte, une expériencepermettant de grandir, de se délester de la croyance appartenance.
 
Au pied de la rivière douce,je suis pleine comme la lune de toutes les montagnes gravies, le sentiers entrepris, les fruits cueillis ... Une ritournelle se répète en boucle, de son et de parole , méditative, elle montre la route de l'espoir. Je peut inlassablement être cette brise du vent , cette danse légère, un jour d'été.
 
Ce chemin rouge est , oui ce fil rouge du cycle, des passages qui jamais ne se tarie. Cette source, cet égrégore, de mots et rencontre qui nourrissent et croissent. Il est ombre et me plonge dans les limbes me rappelant l' enseignement de la lettre Noun 14 lettre hébraïque, vierge noir , profondeur de mes racines, gardienne de mon silence et mes cris qui dessine tout ce que je, tu peut être..Car finalement qui sont nous ? des femmes , une femme marche, une homme, un être, un murmure, une eau qui se renouvelle.
 
Le chemin rouge des femmes, ce sont des larmes et des joies, des coups et des blessure, une vérité nue a dénuder avec délicatesse. Une caresse qui s' effeuille ou se cache le joyau, le gage, l'anneau de la sagesse, l'amour, l'ivresse Divine, d' être porté bien plus haut .
 
Dans le chemin rouge des femmes, il y a des pèlerinages à la recherche de grotte, de temple, de mémoire qui enseigne, d'absolu, de silence.. Sur le chemin rouge des femmes, il y a une rencontre , la tienne, la mienne, d' être unique , vulnérable, sensible, fragile, forte et pas une autre
Sur le chemin rouge des femmes, il y a une prière à déposer, dans une petit tissus rouge avec quelques herbes auprès d' un arbre pour ne pas s' égarer dans les vicissitudes bassement inférieur et rester droite les mains offertes pour accueillir la bénédiction du souffle Divin.
 
La voie rouge est une voie silencieuse, dénué de tout intéret personnel , elle est celle qui se donne, se marche, se partage, se sème, se vie.
 
Assise là au bord de l' eau qui clapote, le cycle continue....
 
Yaël

iIlustration Kelsey Beckett

Commenter cet article