Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par lechantdesarbres

Il est des larmes qui demandent qu à pleurer
Et jamais elles ne glissent sur ta joue
Gardant au fond de soi ,le gout de l'amer
De ce qui est tue
Ni dévoilé


Tristesse coincé, collé comme un bonbon dans la gorge
Les laisseras tu descendre ,devenir tienne?
Tu n'ose pas,tu ose
Exprimé, expulsé, le goût salé


Il est des larmes de si grande tristesse
Qui ne se devine, ne s'imagine pas
Seule face à ce miroir de nos errances
De nos mal de coeurs


Ce coeur lourd de ne trouver aucun sens
Habiller de gris, amie tristesse, je te porte comme une chemise du quotidien sans lendemain
Cherchant un sourire
Regardant là haut les nuages comme signe d' espoir
Regardant la beauté de recommencer
Paradoxe ou ambivalence à te quitter larmes
Je ne sais
Il est des jours ou je te devine , m'attendant sur les marches de l'escalier
Il est des jours ou je t' abandonne, vraiment


Je connais ce deuil de ne plus t'attendre ou t'espérer
A ce coin de moi, de ma rue, de mes nuits
Alors , je m'habille de chaque jour
Alors je m'installe à cette table pour t'écrire
Et les larmes deviennent encre de chine
Yaël

Larmes

Commenter cet article