Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par lechantdesarbres

Les Brulures Intimes
La muqueuse vaginale est une peau intérieure perméable ou réactive,
délimitant notre frontière intime avec l’environnement du monde extérieur, tel que
nous le percevons consciemment ou inconsciemment.Le vagin est la voie d’accès aux profondeurs les plus intimes du soi. Chaque union des corps est une invitation à pénétrer cet antre de la Femme pour y goûter l’extase de l’infinitude. Cette offrande est un don de soi à l’autre,où la femme dévoile une part de sa vulnérabilité, comme un joyau précieux.
Quand l’homme est invité à pénétrer cet espace sacré, mais que les deux
partenaires ne sont pas en syntonie des corps et des âmes, la fluidité de l’union
est rompue. La femme peut éprouver un sentiment d’envahissement de sa
sphère la plus intime et le vivre comme une intrusion.

C’est ainsi que peut semanifester une sensibilité aux mycoses ou autres infections vaginales, car le corps se met naturellement et parfois inconsciemment en mode de défense.
Le vagin n’est pas un milieu stérile, mais vit en co-habitation harmonieuse
avec un grand nombre de bactéries qui servent au bon fonctionnement immunitaire. Il arrive parfois que certaines bactéries ou champignons envahissent
le territoire et créent un déséquilibre passager ou chronique de la flore endogène, aggravé par le stress et/ou par une alimentation déséquilibrée. A utiliser en application locale, un petit remède aux mille vertus : l’ail. C’est un puissant anti-bactérien, anti-fongique,
anti-parasitaire et anti-viral. Il suffit de peler délicatement une gousse d’ail,
sans la faire suinter en enlevant toutes les aspérités qui pourraient blesser la
muqueuse et l’insérer profondément dans le vagin le soir au coucher et la
retirer le lendemain matin, à répéter plusieurs jours de suite si nécessaire.
Vous pouvez également mettre une goutte d’huile essentielle de Tea-tree
sur la culotte durant la journée.

Ensuite,réensemencer la flore vaginale avec des ovules de lactobacilles que vous pouvez obtenir en pharmacie. Vous pouvez faire ce traitement dès les premiers signes de démangeaisons ou d’odeurs fortes ou encore à la fin de vos lunes, si celles-ci ont fragilisé la flore vaginale. Eviter les tampons qui assèchent et perturbent la muqueuse et préférez les coupes menstruelles. Prenez le temps de réfléchir à l’aspect émotionnel et au message transmis par le corps. Replongez-vous dans l’ambiance qui a précédé le premier épisode
de votre affection et recherchez quel événement aurait pu susciter un senti-ment d’envahissement, de culpabilité,de peur, de retenue ou d’ambivalence,dans tous les domaines de votre vie (conjugale, familiale, professionnelle ou autre). De cette blessure originelle peutdécouler un état de chronicité répétitif à
chaque événement qui ressemblerait de près ou de loin à ce souvenir. Le schéma
de fonctionnement repéré, vous pouvez dès lors faire un rituel de deuil ou de
pardon. Ecrivez toutes les émotions,colère, tristesse, refoulement, etc, qui
vous habitent encore, afin de les évacuer sur papier avec toutes les larmes
de votre corps, sans retenue. Brûlez ensuite cette lettre avec conscience,
afin de purifier par le feu cette énergie du passé qui ne vous appartient plus
dorénavant. Déposez les cendres dans un cours d’eau ou dispersez-les au vent,
afin que la Terre-Mère puisse transmuter et régénérer ces scories en exprimant
intérieurement : « Qu’il en soit ainsi et cela est ».
La santé gynécologique par le biais des plantes-compagnes des
femmes, des remèdes traditionnels et de la compréhension psycho-
émotionnelle et spirituelle.
Les brûlures intimes
© Karen Morand
Naturopathe en Santé des Femmes de la préadolescence à la ménopause.
Le Sacre du Féminin, celui qui rend grâce à toutes les couleurs du Vivant, est au
cœur de sa pratique.
karenmorand@naturofemme.ch
www.naturofemme.ch

 Les Brulures Intimes

Commenter cet article

helene clavier 26/06/2017 21:11

bonjour merci pour ces conseils et cette bienveillance ! combien il est bon de se regarder avec tendresse ! Parmi tous vos conseils jaimerai essayer l'ail mais javoue que la seule chose qui me retient est davoir peur de ne pas arriver à retirer du vagin :s Peut etre est ce juste une idée ?
merci de votre retour !

flipperine 20/11/2015 13:36

il faut se surveiller

martine wallez 17/11/2015 21:17

Merci pur toutes ces informations simples, douces, pour prendre soin de soi avec Douceur, ..étant une Femme Grand-Mère, avec ses vécus d'intrusion. Merci Yael de tes doux conseils.

Pauline 17/11/2015 13:21

Bonjour!
témoignage: dernièrement j'ai eu une petite rechute de vaginite. J'ai essayé d'enrayer avec de l'argile, en externe, des ovule de calendula en interne, du bicarbonate de soude...sans hélas bcp de succès!
Jusqu'à ce que je me souvienne de LA solution miracle! Prendre un bain de mer sans maillot! Et ça a (encore une fois) impeccablement fonctionné!
Certes, vivant en Bretagne c'est une solution facile d'accès pour moi et pas applicable pour tout le monde. Cependant, pour celles qui le peuvent, c'est bon à rappeler. En tous les cas mon vagin adore se faire remplir d'eau de mer, il y trouve un réalignage sur ce qu'il est, tant chimiquement que symboliquement.
Bonne suite, et merci Yael pour tout ce que tu échanges et partages.

alia 09/10/2014 07:02

au niveau vaginal j ai des candidas albicans, pas de mycose mais une forte odeur et des écoulements depuis un an. il paraît que c est du à mon alimentation mais je mange de façon relativement saine donc j ai essayé de trouver la cause psychologique mais je flanche. C est arrivé après avoir faire l amour avec un homme qui n est pas dispo et en couple cela fait un an que je l aime et lui aussi m aime beaucoup mais il ne veut pas quitter sa femme à cause des enfants en bas âge, dans un premier temps j ai décidé de ne plus le voir mais comme je l aime j ai fini par accepter la situation il y a un mois et accepter de le voir juste quand il était dispo. J ai toujours mon infection et pourtant je suis réconciliée avec mon histoire et prête à rencontrer quelqu un d autre. je ne comprends pas