Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par lechantdesarbres

Ce soir la lune est caché, le vent a repoussé les nuages et la voûte céleste brille au dessus de moi.Je regarde, accroupie les milliards d'étoiles et de planète et curieusement, ma propre insignifiance ne fait plus peur comme autrefois.elle me parait au contraire rassurante, puisque j'ai maintenant le sentiment d' être également un élément si minuscule soit il, de l' univers complet et parfait...Quand je mourrai, le vent soufflera toujours et les étoiles continuerons à scintiller, car la place que j'occupe sur cette terre est aussi éphémère que mes eaux absorbées par le sol sablonneux ou aussitôt évaporées par le vent constant dans la prairie...

Extrait de Mille femmes blanches Jim Fergus

Squaw

Commenter cet article

La Licorne 08/03/2014 18:32

Ce texte me touche beaucoup. Merci.